Thèses et Mémoires

Thèse

Jihane Khayoussef-Gassib (soutenue le 24 mars 2017)
« Le genre dans le monde du conseil en Technologies de l’Information : le modèle du métier et  les pratiques professionnelles»
Dir. thèse: C.Morley. Laboratoire LITEM

L’objectif  de la thèse d’analyser le vécu des femmes et des hommes dans le métier du conseil en Technologies de l’Information (TI) afin d’identifier les mécanismes en lien avec les rôles socio-sexués et les stéréotypes genre/TI. En utilisant une approche structurationniste, les pratiques seront étudiées sous trois aspects :

  • L’image du métier de Consultant.e TI, qui associe ou non des caractéristiques socio-sexués aux technologies numériques.
  • Le langage, par le choix des mots et des expressions en parlant des Consultant.e TI, qui pourrait nourrir ou non la masculinité d’un modèle professionnel de référence parmi les Consultant.e.s.
  • Les pratiques liées au genre, c’est-à-dire un ensemble de comportements ou ce qu’on appelle ici mouvements de structuration (en nous inspirant de Giddens, 1984) issus des interactions entre les différents acteurs dans le conseil TI et qui pourraient consolider ou déconstruire le stéréotype de masculinité dans le modèle.

La question de recherche peut donc s’articuler en trois interrogations principales :

  • D’abord, est-ce que le fait même de travailler dans le secteur des TI est en soi un facteur de malaise pour les consultantes en TI ?
  • Si oui, comment expliquer ce malaise, et quel lien a-t-il avec le genre du modèle et les pratiques professionnelles dans le métier de Consultant.e TI ?
  • Et enfin, comment le stéréotype du genre dans le modèle du métier de Consultant.e TI est-il consolidé ou déconstruit à travers les comportements des acteurs du métier?

A partir de là, nous tenterons de vérifier les quatre hypothèses émises suivantes :

Hypothèse 1 :

Les consultants en TI partagent une image forte de leur métier.

Hypothèse 2 :

Les pratiques d’exercice du métier de consultant TI alimentent la construction de rôles socio-sexués.

Hypothèse 3 :

Le stéréotype du genre dans le métier de consultant TI est en reconstruction permanente à travers les pratiques d’exercice du métier.

Hypothèse 4 :

Le caractère dynamique du stéréotype du genre permet également sa déconstruction totale ou partielle à travers les pratiques d’exercice du métier de consultant TI.

 

 

 Mémoires

Carmen Gordon-Nogales (2017)  « Pionnières : étude sur les carrières féminines dans l’enseignement supérieur et la recherche. Le cas de l’informatique en France (1965-1990). » Mémoire de Master2 en Études de Genre(s) à Paris 8 Vincennes-Saint-Denis.

L’objectif de cette recherche est de contribuer à retrouver la mémoire des femmes qui ont participé en France à l’aventure et à la diffusion de l’informatique, entre 1965 et 1990. Ce premier travail de recherche, dans le cadre d’un master pluridisciplinaire, relève à la fois de l’histoire des sciences, de la sociologie et des l’histoire oral. Il s’agit d’apporter des éléments permettant de décrire le contexte dans lequel ces femmes ont étudié et travaillé tout au long de cette période. A l’instar de Judy Wajcman, la question était de savoir si la technologie avait joué un rôle émancipateur pour elles et nous avons essayé d’en répondre. Le mémoire s’organise en quatre parties. Dans la première, une présentation historique des relations construites entre les questions de genre et la science informatique comme discipline scientifique et comme domaine d’emploi. Dans la deuxième un tableau du développement de cette discipline en France et de son insertion dans l’enseignement et la recherche, en abordant tout particulièrement la place des femmes dans l’ESR. Dans la troisième partie est exposée la démarche méthodologique. Finalement, lors de la quatrième partie sont présentés les résultats de l’analyse de notre corpus d’entretiens (10 professeures en informatique).

Martina Mc Donnell (2013)
«La vision d’étudiants sur les causes de la désaffection des femmes dans les métiers des TIC : analyse à partir des théories explicatives ».
Mémoire de DIU Conseiller, conseillère, référent-e égalité femmes/hommes  (Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle Université Paris 6 – Pierre et Marie Curie).  La question de recherche est la suivante : quelles sont, chez des jeunes impliqués dans les TIC, les explications apportées à la sous-représentation des femmes dans les TIC et notamment quelles sont les correspondances entre leurs explications et les explications théoriques ? Le document est structuré en trois parties. Dans la première partie, nous rappelons brièvement les faits et nous décrivons les quatre théories explicatives. La deuxième partie est consacrée à la méthodologie de recherche : constitution de l’échantillon, recueil et analyse. Dans la troisième partie nous exposons les résultats, d’abord globalement, puis en mettant en perspective les quatre théories. La conclusion propose une synthèse des résultats et quelques recommandations.

Chantal Morley (2008) « La relation entre genre et technique : les raisons des acteurs techniques »
Mémoire Master 2 : Sociologie, mention Genre, politique et sexualités (EHESS). Le thème du rapport entre genre et technologie a été abordé en étudiant ceux qui exercent avec plaisir une activité technique. Le cadre théorique repose sur trois piliers: 1) comprendre les raisons des acteurs (suivant la sociologie de l’action) ; 2) rechercher les appuis de l’amour de la technique (inspirés de la pragmatique du goût développée par de A.Hennion) ; 3) reconnaître aux acteurs une capacité d’action face aux normes de genre (suivant la performativité du genre défendue par J.Butler). Le corpus analysé se compose de 16 entretiens de cadres (8 hommes et 8 femmes) en grande entreprise industrielle ayant tous exercé une fonction technique.

 

logo Télécom SudParis    logo Telecom Ecole De Management